KaZeo
+
temoindejesus
Follow me
Join now
Accueil » LE ROSAIRE » Mystères douloureux
  Articles de cette rubrique :
 

                                    Num_riser0037__3_

1) L’agonie

6.3.1 Premier Mystère Douloureux : l’Agonie de Jésus à Gethsémani

Jésus prie au Jardin des Oliviers. La pensée de nos péchés et les souffrances qui l’attendent font transpirer le sang de sa peau. Les fruits de ce mystère : la contrition de nos péchés, la prière comme protection contre la tentation

1. ‘Jésus parvint avec eux à Gethsémani ... il commença à ressentir tristesse et angoisse’ (Matthieu 26,36-37)

2. ‘Alors il leur dit : « Mon âme est triste à en mourir. Demeurez ici, veillez avec moi. »’ (Matthieu 26,38)

3. ‘Puis, il s’éloigna d’eux d’environ un jet de pierre et, fléchissant les genoux, il priait’ (Luc 22,41)

4. ‘ ...en disant : « Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse ! »’ (Luc 22,41,42)

5. ‘Alors lui apparut venant du ciel, un ange qui le réconfortait .’ (Luc 22,43)

6. ‘Entré en agonie , il priait de façon plus intense ’ (Luc 22,44)

7. ‘Et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre’ (Luc 22,44)

8. ‘Il vint vers les disciples et les trouve en train de dormir et il dit : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! »’ (Matthieu 26,40)

9. ‘ « Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation :’ (Matthieu 26,41)

10. ‘ ...l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »’ (Matthieu 26,41)

 Ici méditons la suprême bataille que Jésus livre : la Vérité contre le Mensonge, celle de la Lumière, de l’Amour contre les Ténèbres, la Haine, celle de la Vie contre la Mort. - Que notre vie soit prière ! Prions lors de nos déplacements quotidiens ! Que notre travail soit offert comme une prière à Jésus ! Prions afin que chacune de nos actions soit une rencontre avec Jésus et que seule sa volonté soit faite ! Essayons de bien comprendre la signification des mots : « agonie » ; « ne nous permets pas d’entrer en tentation » (lire l’explication du ‘Notre Père’) ; « l’agonie (= combat en grec) sur la croix » -

Jésus, sans l’aide de ses disciples, voit venir sa mort dans l’indifférence et la trahison de ses amis ; sa fin lui est connue. ‘C’est la domination des ténèbres’ Luc (22,53). A l’heure de l’Agonie, Satan a retrouvé Jésus et le tente une quatrième fois. Il lui propose probablement de prendre en main sa destinée en s’appuyant sur la puissance céleste du Père comme lors des tentations du désert : qu’il fasse donc appel aux armées célestes, qu’il s’impose au monde par la force (et non par la liberté), qu’il annule ou diffère sa passion etc. !

Dans cette terrifiante lutte intérieure, Jésus est saisi d’effroi, assailli par la tristesse et le désespoir. Est-ce que son sacrifice en vaut bien la peine face à l’ingratitude des hommes ? Ce sont bien là les fruits du Démon qui cherche à détourner Jésus du rachat de tous les péchés de l’humanité. (En effet par les péchés, Satan empêche totalement les âmes de pouvoir partager la divinité de Jésus au Paradis). Cette épreuve est si violente et inhumaine que Jésus en transpire du sang (d’où le mot agonie = combat).

Jésus prend sur lui nos péchés avec une infinie miséricorde. Il ne se soumettra pas aux provocations brutales des forces du Mal. Il trouvera dans la prière intense et dans l’abandon au Père la force de résister et d’aimer les siens... jusqu’à la fin ( Jn 13,1). Ensuite l’Ange, à l’inverse du Démon, le réconforte, probablement en lui-présentant tous les hommes qu’il aura rachetés par sa Passion.

Jésus est très seul à ce moment. Sa solitude est aggravée par l’absence des trois disciples qui ne trouvent pas la force de veiller et de prier. Jésus avait pourtant préparé ces trois mêmes disciples sur le mont Thabor en leur montrant sa nature divine, l’inverse de son état physique du moment (extrêmement éprouvé et couvert de sang).

L’Absolue de Dieu passe toujours par un acte d’humilité et d’abandon, dont l’agonie est le prélude douloureux et décisif : « que ta volonté soit faite, Père ! entre tes mains je remets ma vie ou ma mort ! »

Jeudi 11 Juin 2009 à 20h20 dans Mystères douloureuxPoster un commentaire

 

 

                                                         Num_riser0038__4_

Jésus est mis à nu, attaché à la colonne et flagellé. Son corps est ensanglanté et couvert de plaies.

Les fruits de ce mystère : le combat contre les passions mauvaises , mortification du corps

1. ‘Après avoir ligoté Jésus, ils l’amenèrent et le livrèrent à Pilate . Pilate l’interrogea : « Tu es le roi des Juifs ? »’ (Marc 15,1,2)

2. ‘Jésus répondit : « Mon royaume n’est pas de ce monde ... Tu le dis : je suis roi. »’ (Jean 18,36,37)

3. ‘ « Je ne suis né, et je ne suis venu dans le monde, que pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix. »’ (Jean 18,37)

4. ‘Pilate lui dit : « Qu’est-ce que la vérité ? » Et, sur ces mots, il sortit de nouveau et alla vers les Juifs. Et il leur dit : « Je ne trouve en lui aucun motif de condamnation »’ (Jean 18,38)

5. ‘ « Je le relâcherai donc, après l’avoir châtié »’ ‘Pilate prit alors Jésus et le fit flageller ’ (Luc 23,16 ; Jean 19,1)

6. ‘Objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur’ (Isaïe 53,3)

7. ‘Or, ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé.’ (Isaïe 53,4a)

8. ‘Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes’ (Isaïe 53,5a)

9. ‘Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui et dans ses blessures nous trouvons la guérison’ (Isaïe 53,5b)

10. ‘Maltraité, il s’humiliait, il n’ouvrait pas la bouche, comme l’agneau qui se laisse mener à l’abattoir’ (Isaïe 53,7)

- Jésus a versé son Sang pour nous ! Par la prière du Rosaire, nous avons la possibilité de supporter de grandes souffrances ou doutes. Ouvrons-nous aux grâces de cette prière ! Unissons-nous à lui et à Marie dans nos difficultés ! Demandons au Seigneur de nous protéger lors des ‘flagellations intérieures’ au cours des tribulations de la vie de sorte que ces humiliations extérieures ne nous ébranlent point, ne refroidissent pas notre amour pour autrui.

Méditons 2 Co 1,5 « De même que nous avons largement notre part aux souffrances du Christ, de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés » -

 

2) La flagellation

La violence est ici aveugle face à un innocent qui prend sur lui les péchés de tous les hommes, même de ces bourreaux. Douleur physique, exacerbée par la peau qui a déjà versé du sang au Jardin des Oliviers (‘Gethsémani’ se traduit par ‘pressoir’ !). Le corps de Jésus est lacéré. Son sang coule abondamment. Marie assiste probablement à cette flagellation publique. Offrir sa souffrance à Jésus est une grâce.

Jeudi 11 Juin 2009 à 12h12 dans Mystères douloureuxPoster un commentaire

                                                           Num_riser0039__4_

Une couronne d’épines est enfoncée dans la tête de Jésus. On se moque de lui

Les fruits de ce mystère : accepter les humiliations en silence ; la lutte contre l’orgueil et l’égoïsme ; la mortification de l’Esprit et du Cœur

1. ‘Les soldats l’emmenèrent à ‘l’intérieur du palais, qui est le Prétoire ’. ‘L’ayant dévêtu,’ ‘ils lui mirent un manteau de pourpre ’ (Mc 15,16 ; Mt 27,28 ; Jn 19,5)

2. ‘puis, ayant tressé une couronne avec des épines , ils la placèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite.’ (Mt 27,29)

3. ‘Et, s’agenouillant devant lui, ils se moquèrent de lui en disant : « Salut, roi des Juifs ! »’ (Mt 27,29)

4. ‘...et, crachant sur lui, ils prenaient le roseau et frappaient sa tête.’ (Matthieu 27,30)

5. ‘Pilate prit de l’eau et se lava les mains en présence de la foule, en disant : « Je ne suis pas responsable de ce sang ; à vous de voir ! »’ (Matthieu 27,24)

6. ‘Jésus sortit donc dehors, portant la couronne d’épines et le manteau de pourpre’ (Jn 19,5)

7. ‘Pilate dit aux Juifs : « Voici votre roi ». Eux, vociférèrent : « A mort ! à mort ! crucifie-le »’ (Jean 19,14,15)

8. ‘ « Qu’a-t-il donc fait de mal ? ». Mais ils n’en crièrent que plus fort : « Crucifie-le »’ (Marc 15,14)

9. ‘« Crucifierais-je votre roi ? », les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons de roi que César ! »’ (Jean 19,15)

10. ‘Pilate alors, voulant contenter la foule, le livra pour être crucifié’ (Marc 15,15)

- Dieu a donné la liberté à tous. Il accepte le choix de chacun au nom de sa liberté. Cependant il importe de renoncer à l’amour propre et à l’orgueil personnel. Ne nous trompons pas de règne ! La Royauté nous est offerte seulement au ciel. Ne laissons pas « le locataire du bas » nous attirer vers lui, nous aveugler par l’illusion et le mensonge. Continuons de parler à Jésus et à Marie afin de ne pas dévier vers le chemin qui mène à la tentation. -

Méditons (Epître de Jacques 5, 13) : « Si l’un de vous est dans la souffrance, qu’il prie ; si quelqu’un est dans la joie, qu’il chante le Seigneur »

3) La couronne d’épines

Ce cœur couronné d’épines rencontrera bientôt celui de sa mère qui sera transpercé par quatre autres « épées » (Voir ‘Notre Dame des Sept Douleurs’). Deux cœurs souffrants qui ne feront bientôt qu’un.

Méditons les différentes mortifications de l’esprit et du cœur que Jésus a éprouvé : abandon, moqueries, violences physiques...

Entrevoir Ton appui Jésus est une grâce.

Jeudi 11 Juin 2009 à 12h13 dans Mystères douloureuxPoster un commentaire

                                                                   Num_riser0040__4_

Jésus porte sa lourde croix jusqu’au Calvaire. Marie accompagne son Fils sur la voie douloureuse. Les fruits de ce mystère : être patient et persévérant dans les épreuves et les offrir en union avec le Christ

1. « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même » (Luc 9,23)

2. « Qu’il se charge de sa croix chaque jour et qu’il me suive » (Luc 9,23)

3. ‘Et, portant sa croix , ils le mènent dehors, afin de le crucifier’ (Jean 19,17 ; Mc 15,20)

4. ‘Ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus’ (Luc 23,26)

5. « Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur » (Matthieu 11,29)

6. « ...et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger » (Matthieu 11,29,30)

7. ‘Une grande masse du peuple suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui’ (Lc 23,27)

8. ‘Mais, se tournant vers elles, Jésus dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! »’ (Luc 23,28)

9. ‘ « Car, si l’on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il du sec ? »’ (Luc 23,31)

10. ‘Et ils amènent Jésus au lieu dit Golgotha, ce qui se traduit lieu du Crâne.’ (Marc 15, 22)

- Prions et acceptons tout ce que Jésus nous offre sur son chemin qui peut être amer ! La difficulté du moment, la rechute et la défaite sont des épreuves permettant une évolution de notre confiance en Jésus. Ne réserve-t-il pas des joies sensibles à celui qui marche avec confiance sur sa route difficile ? -

Méditons 2 Co 1,7 « ...puisque vous connaissez comme nous la souffrance, vous obtiendrez comme nous le réconfort. » -

4) Le portement de la croix

Jésus retrouve Marie, la première martyre. Il trouve même la force de réconforter les femmes en pleurs qui l’accompagnent. Ce Mystère nous met à côté de Jésus. Quand nous portons notre croix lors des difficultés de la vie, c’est, en fait, Jésus qui nous porte par la sienne. Jésus ici nous permet non seulement d’Espérer, mais de continuer d’agir dans la volonté de Dieu, d’être persévérant quand la peine nous fait plier sous son poids. La prière devient davantage source de réconfort.

Jeudi 11 Juin 2009 à 12h15 dans Mystères douloureuxPoster un commentaire

                                                                        Num_riser0041__4_

Cloué à la croix, Jésus expire en présence de sa Mère, après trois heures d’agonie. Les fruits de ce mystère : aimer Jésus Christ, mort par amour pour nous ; salut des hommes ; soulagement des âmes dans le purgatoire

1. ‘Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils l’y crucifièrent ’ (Luc 23,33)

2. ‘Et Jésus disait : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font »’ (Luc 23,34)

3. ‘L’un des malfaiteurs, suspendu avec lui dit : « Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume »’ (Luc 23,39-42)

4. ‘Il lui répondit : « En vérité, je te le dis , aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis »’ (Luc 23,43)

5. ‘Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère... et le disciple qu’il aimait’ (Jn 19,25-26)

6. ‘Jésus... dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère ». Et, dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui’ (Jn 19,27)

7. ‘Le soleil s’éclipsant, l’obscurité se fit sur la terre entière...le voile du Sanctuaire se déchira par le milieu ’ (Luc 23,44)

8. ‘« Jésus clama un grand cri : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mt 27,46)

9. ‘...et, jetant un grand cri, Jésus dit : « Père, en tes mains, je remets mon esprit. »’ (Luc 23,46)

10. ‘Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « C’est achevé » et, inclinant la tête, il remit l’esprit.’ (Jn 19,30)

- Marie souhaite que notre vie soit amour, seulement amour. Tout ce que nous faisons, mettons-y de l’amour, du cœur, un sourire. Jésus est bien mort pour nous par amour ! Nous, aussi offrons tout ce que nous faisons par amour à Jésus ! Ne cherchons pas à comprendre tout, tout de suite, faisons confiance comme l’enfant dans les bras de sa mère. Il est patient et confiant -

Mt 10,39 : « Qui veut garder sa vie la perdra ; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera » -

5) La crucifixion

Duel final avec Satan qui va comprendre trop tard que la mort de Jésus sous la forme de sa nature humaine causera sa mort (celle de Satan) définitive à la fin des temps. Jésus va vaincre la Mort (Satan) une fois pour toute. Un tremblement de terre suit la mort de Jésus. Dans les moments catastrophiques, où l’on ne comprend pas que Jésus puisse permettre tels ou tels malheurs, Marie nous a été donnée pour ces moments trop lourds. Restons confiants, même dans la tourmente ! Devant la croix, le silence s’impose devant tant de questions. Tout est accompli selon les écritures. C’est pourtant de l’arbre de Jésus, arbre de Vie que la vraie Vie éternelle renaîtra. En regardant son Fils sur la croix, comprend que son fils est fils de Dieu. Elle devient notre mère à nous tous. Par là, Marie s’associe à nos souffrances multiples. S’abandonner à Jésus, (c.à.d. s’offrir à lui, lui rester fidèle jusqu’à la mort) est la grâce du Mystère. Marie nous été donnée précisément pour ces moments-là.

Jeudi 11 Juin 2009 à 12h16 dans Mystères douloureuxPoster un commentaire
Rubriques
Publicité
Me suivre sur...
  • guardian_angel_bridge_l.jpg
  • NOEL